Comment l’Institut G4 a traversé la crise sanitaire du COVID-19 ?

Home > Vie de l'école > Comment l’Institut G4 a traversé la crise sanitaire du COVID-19 ?
  • Date : 24 Juin 2020

L’Institut G4 lors de la crise sanitaire du COVID-19

Comment les structures de formations françaises se sont-elles adaptées au choc de la crise COVID-19 ?

Institut G4 - Ecole d'Enseignement Supérieur à l'heure du Covid 19

Une étude du Ministère du Travail récente montre que cette crise sanitaire a eu un effet déclencheur sur l’utilisation des ressources et outils en ligne. Avant, l’enseignement à distance n’avait pas véritablement percé. Aujourd’hui, grâce notamment à l’existence d’outils simples à mettre en œuvre et fiables, le déclic a eu lieu et nombreux sont ceux convaincus par la pertinence d’un enseignement hybride mêlant présentiel et distanciel.

D’après cette étude du Ministère, et depuis le 16 mars :

  • 46,3 % des structures de formation ont maintenu leurs activités
  • 30% des structures de formation ont basculé l’ensemble de leurs formations à distance
  • 24 % des apprenants ont eu des difficultés à accéder aux contenus à distance (pas d’ordinateur, connexion internet insuffisante)
  • 35% des structures ont subi une suspension (partielle ou totale) de leur activité liée à l’absence de ressources pédagogiques compatibles avec une présentation à distance

Comment l’Institut G4 a traversé la crise ?

Nous avons interrogé des apprenants l’Institut G4, des enseignants, des entreprises pour répondre à cette question et avoir ainsi un regard pertinent et objectif.

Sur la phase de bascule

L’Institut G4 a basculé en moins d’une semaine l’ensemble des périodes de formation en mode distanciel, ceci afin d’être opérationnel le 16 mars, date du passage en confinement national. Cela a été possible grâce à l’agilité des équipes pédagogiques et à l’expérience l’Institut G4 de l’utilisation de plateformes LMS depuis plusieurs années.

Pour Florian Peuteuil, ING 3, “la mise en place des cours à distance a été bien menée. Il y a eu bien sûr quelques difficultés matérielles ça et là mais dans l’ensemble on est parvenu à travailler normalement. Notamment pour les oraux ou bien les différents cours. “

Pour Gauthier Navarro-Bastin, ING 1, “on ne va pas vous mentir, évidemment, nous avons eu besoin d’une phase de transition. C’est normal après tout, toute situation nouvelle demande temps et implication. L’Institut G4 c’est avant tout un ensemble de valeurs cultivé par ses représentants. Nous avons la chance d’être accompagné à chaque instant par notre administration. Et bénéficions d’un accompagnement personnalisé tant sur le plan pédagogique que professionnel.”

Sur les cours

e-learning Institut G4 durant Coronavirus

Selon Alexandre Venant, ING2, « la facilité du suivi du cours à distance dépend de la manière dont le professeur a su adapter son cours, en le transformant pour le rendre agréable à distance. Globalement, nos professeurs ont su adapter les formats de leur cours en faisant des Power Point, davantage d’interactions, des études de cas ou des exercices qui nous ont permis d’être actifs puisque le risque est de décrocher si l’on reste inactif pendant longtemps devant son ordinateur. Les professeurs qui n’ont pas adapté leur cours à distance ont rendu le suivi un peu plus compliqué mais ils sont peu nombreux. »

Pour Aude Giuliani, enseignante, “Nous nous sommes découverts autrement, par caméra, par micro interposés et par tchat. Ma pédagogie s’est également adaptée à ces nouveaux usages ; en effet un temps d’inclusion plus appuyé pour rassurer, mettre chacun dans la danse, des temps d’intégration bien délimités par des exercices chaque heure, l’intégration de supports vidéo permettant à chacun de faire coupure et de retrouver ensuite de la concentration pour poursuivre ensemble en grands groupes. Cette expérience restera marquée dans nos mémoires et nourrira sans doute notre réflexion et nos projets à venir. Nous pouvons nous réjouir de la qualité des liens que nous avions installé et nourri avec les étudiants avant le Covid, qui nous a permis de vivre avec intensité et sécurité cette période. J’ai trouvé pour ma part les étudiants attentifs et très participants et je les en remercie.

Sur les projets

Projets en e-learning à l'Institut G4 durant Covid 19

Pour Charif MOKHTARI, ING3, le “support projet est également disponible pour nous accompagner et vérifier que nous ne perdons pas de vues nos objectifs, nous restons tous proches malgré la distance pour conclure notre année.
Nous avons su nous adapter à cette période particulière grâce à l’aide de l’école et de nos compétences acquises durant notre parcours
.”

Pour Paul Poupet, ING2, « le fait d’être à distance permet de mieux se regrouper (c’est un peu paradoxal mais je vois comme ça), je m’explique : pour se regrouper physiquement; il faut se déplacer avec son pc et travailler ensemble dans le calme. A distance, il faut simplement ouvrir une connexion vocale avec son groupe => plus rapide, plus simple, plus efficient.
Le gros défaut de ce système et le manque de discussions “officieuses” (j’ai pas d’autres termes). A la fin d’un cours on sort tous et on discute de tout et de rien. Dans le cas du travail à distance, on clique sur la croix rouge et on se retrouve tout seul
.”

Sur la relation avec les entreprises

Entreprises partenaires institut G4 pendant le covid 19

Nous avons envoyé après le confinement un sondage aux entreprises accueillant des alternants ou stagiaires Institut G4 pour connaître leur avis sur la gestion de la crise par l’Institut G4. Les réponses ont été nombreuses ; sur un campus comme Marseille, la moitié des entreprises partenaires ont répondu ce qui nous satisfait au vu de la période économique.
95% des interrogés connaissant les actions et outils mis en place par l’Institut G4 en étaient satisfaits.
100% étaient satisfaits des informations communiquées par les équipes de l’Institut, ainsi que de la rapidité de communications.

Laissons conclure Alexandre Venant, ING2 : “l’enseignement à distance n’a pas été un problème pour moi. Au contraire, je me suis trouvé plus performant, en travaillant davantage car il n’y avait pas de perte de temps dans les transports. En informatique, nous avons la chance de pas être perturbé puisque nous utilisons en temps normal nos PC individuels et nous avons donc manqué aucun cours. Les professeurs ont su rendre leur cours agréable à distance. Je garderai un bon souvenir de cette période. Si l’enseignement à distance devait continuer à la rentrée de septembre, ce ne serait pas un problème. Le point de vigilance doit se porter sur les périodes projets uniquement.”